• PPO

LA FISCALITÉ AVANT UN ACHAT IMMOBILIER

Évidemment, si vous n’êtes ni propriétaire, ni résident en Espagne, vous n’êtes pas concerné par la fiscalité espagnole !

Si vous êtes résident par contre, vous êtes assujetti à l’IRPF (l’impôt sur le revenu des personnes physiques) :

· Si vous êtes salarié, l’impôt sur le revenu est prélevé à la source. Ces versements sont ensuite régularisés lors de la déclaration annuelle.

· Si vous êtes autonomo (auto-entrepreneur), vous payez trimestriellement une avance fiscale correspondant à 20% de vos revenus nets. Cette avance est régularisée lors de la déclaration annuelle. Vous déclarez et payez aussi le différentiel de TVA, entre la TVA facturée et la TVA encaissée.

Comme dans les pays francophones, les bases imposables peuvent varier en fonction des caractéristiques personnelles et familiales de chaque personne. Voici les tranches générales de l’impôt sur le revenu pour l’année 2019 établie par l’Agencia Tributaria en fonction du revenu imposable :

· 0 € à 12450 € : 19%

· 12450 € à 20200 € : 24%

· 20200 € à 35200 € : 30%

· 35 200 € à 60 000 € : 37%

· Au-delà de 60 000 € : 45%

Exemple : vous avez un revenu imposable de 26.000 €, vous paierez 5965 € d’impôt

19% x 12450 + 24% x (20200-12450) + 30% x (26000-20200) = 5965,50

Attention, si vous êtes locataire, certains contrats de location peuvent vous obliger à payer l’IBI (l’impôt foncier). Comptez entre 400 et 1000 € dans la plupart des cas.

Source : © acheterenespagne.fr – Octobre 2019 – Tout sur la fiscalité de l’immobilier en Espagne

9 vues0 commentaire