• PPO

LES TAXES A PAYER SI VOUS ACHETER EN ESPAGNE !

Dernière mise à jour : 17 mars 2020

Lors de l’achat d’une propriété en Espagne, toutes les personnes physiques doivent payer les taxes suivantes :


Si vous achetez une bien dans la Province d’Alicante vous allez payer soit de la TVA soit de l’ITP


TVA : sur l’achat d’un bien neuf 10% de la valeur de vente qui figure dans l'acte de vente.

OU

ITP (taxe sur le transfert de propriété) :

sur l’achat d’un bien dans l’ancien 10% de la valeur de vente qui figure dans l'acte de vente.


Lorsque vous êtes propriétaire vous allez payer :


IBI (Idem Taxe Foncière en France ):

Il s'agit d'une taxe annuelle qui est bien moins importante quand France.

Pour exemple, appartement dans Alicante une moyenne de 150,00 € à 350,00€ à l'année.

Pour une maison de campagne dans la Province d’Alicante, une moyenne de 250,00 € à 500,00€ à l'année.


RPF (impôt sur le revenu des personnes physiques) :


Si c’est votre résidence principale ( vous résidez en Espagne plus de 183 jours par an) pas d’impôt à payer


Si c’est votre résidence secondaire vous aurez un impôt à payer sur la valeur cadastrale de votre propriété.

(attention, la valeur cadastrale n’a rien a voir avec la valeur du bien construit, elle est bien fixée sur la valeur du terrain, même si c’est un appartement )

Pour exemple, un appartement dans Alicante une moyenne de 80,00 € à 200,00€ à l'année.


IRNR (impôt sur le revenu d'un bien en location pour un non-résident) :

Vous louez un bien à Alicante et vous n’êtes pas résident fiscal dans la Province d’Alicante vous devrez payer entre 19% et 24% d’impôts (selon son lieu de résidence) sur le revenu obtenu en louant votre bien.

Si vous résidez dans l’Union européenne, une déduction des taxes correspondant aux dépenses afférentes au bien peut être appliquée.


Plusvalía (impôt sur les plus-values comme en France) : lors de la vente de votre bien immobilier, il existe une obligation de payer la « Plusvalía » (plus-value) sur l'augmentation de la valeur du bien (mais attention la « Plusvalía » est calculée aussi sur la valeur cadastrale est n’a rien a voir avec la valeur du bien construit, elle est bien fixée sur la valeur du terrain, même si c’est un appartement )

Pour exemple, un appartement acheté il y a 3 ans au prix de 35 000,00 € vendu 50 000,00€ dans Alicante, valeur de la« Plusvalía » (plus-value) : 180,00€


Des infos plus détaillées :


TVA : Cette taxe doit être payée par toute personne qui achète une maison neuve construite en Espagne. En règle générale, une propriété est considérée comme une nouvelle construction lorsqu'elle est vendue directement par le promoteur immobilier, à quelques exceptions près, par exemple lorsque la propriété a été louée. Le montant de la TVA sera calculé à 10% de la valeur de vente qui figure dans l'acte de vente.

ITP (taxe sur le transfert de propriété) : L'ITP s'applique aux biens immobiliers qui ne sont pas soumis à la TVA. Ainsi, en termes généraux, le ITP sera payé par ceux qui achètent une maison d'occasion ou, lorsque, après la construction ou la réhabilitation du bien, une personne autre que le promoteur, procède à la vente du bien. Dans ce cas, le l'ITP doit être payé dans la communauté autonome dans laquelle se trouve la propriété. Le pourcentage à appliquer au prix final varie selon la communauté autonome et la situation personnelle du contribuable.


Quiconque possède une propriété en Espagne devra s'acquitter des taxes annuelles suivantes :

IBI (Taxe sur les actifs immobiliers ): Il s'agit d'une taxe qui doit être payée par toutes les personnes physiques et morales propriétaires d'un bien au 1er janvier de l'année correspondante. C'est une taxe municipale qui doit être payée à la mairie (Ayuntamiento) où se trouve la propriété. Le montant de l'IBI à payer est calculé en fonction de la valeur cadastrale de la propriété. En d'autres termes, le montant de la taxe que vous devez payer sera différent en fonction du lieu où se trouve la propriété et de la situation personnelle de la propriété.


IRPF (impôt sur le revenu des personnes physiques) : lorsqu'un particulier qui réside en Espagne à des fins fiscales (normalement, lorsqu'il réside en Espagne depuis plus de 183 jours) est le propriétaire d'un bien immobilier, il est obligé de le déclarer dans leurs déclarations de revenus IRPF.

Si c'est votre résidence habituelle, il n'y a pas d'impôt à payer. Si la propriété est vide et qu'il ne s'agit pas de la résidence principale du contribuable, une imputation du revenu est appliquée, dont la valeur dépend de la valeur cadastrale de la propriété et de la dernière mise à jour de la valeur cadastrale. Si le bien est loué, le revenu obtenu et les dépenses engagées doivent être imposés en fonction du rendement du capital immobilier. Si vous décidez de vendre votre maison, vous devrez déterminer si vous avez réalisé un gain ou une perte en capitaux propres. Si vous avez obtenu un gain, qu’il s’agit de votre résidence habituelle et que vous réinvestissez tout ou partie de cet argent dans l’achat d’une nouvelle résidence principale, vous pourrez appliquer l’exonération fiscale pour réinvestir dans une résidence principale (à condition que vous remplissiez les conditions établies par la loi).


IRNR (impôt sur le revenu des non-résidents) : lorsqu'une personne qui n'est pas résidente fiscale en Espagne est propriétaire d'un logement, elle doit également payer ses impôts en soumettant les formulaires correspondants individuellement ou par l'intermédiaire d'un administrateur de biens ou d'un autre représentant Espagne. Un particulier qui n'est pas résident fiscal en Espagne versera 19% ou 24% (selon son lieu de résidence) sur le revenu obtenu en louant son bien en Espagne. Toutefois, si le titulaire réside dans l’Union européenne, en Islande ou en Norvège, une déduction des taxes correspondant aux dépenses afférentes au bien peut être appliquée.


Lors de la vente d'une propriété en Espagne, il existe un impôt essentiel que les résidents et les non-résidents doivent connaître :

Plusvalía (impôt sur les plus-values) : lors de la vente d'un bien immobilier, il existe une obligation de payer la « Plusvalía » (plus-value) sur l'augmentation de la valeur du bien. C'est un impôt qui sera payé aux autorités locales par le vendeur d'un bien immobilier. Il s'agit d'une taxe très controversée à l'heure actuelle parce qu'elle a été exigée même lorsque le propriétaire obtient des pertes lors de la vente de la propriété.

128 vues0 commentaire